lundi 7 janvier 2013

Elle est partie en vrille assez vite

mon opération "refourguage" d'hier. Vous savez, je vous racontais vouloir me débarrasser d'un mec pourtant très beau, mais fleur bleue et qui cherche du sérieux, en le refourguant à un pote commun qui l'intéressait jadis.

Pour cela, je leur avais dit de venir tous les deux au Rosa Bonheur (soirée gay hyper joviale tous les dimanche soirs au coeur du parc des Buttes Chaumont), sans qu'ils sachent que l'autre venait.

Patatra ! Luc qui avait une galette des rois entre amis auparavant tergiverse pour finir par me faire faux bond, et préfère continuer à boire le Champagne qui lui est gracieusement offert.


en mode manipulation


De plus, le beau mec m'informe que le Rosa Bonheur est fermé, et propose direct d'autres soirées, comme la LIM, et même la soirée galette des rois de la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne au Tango ! Carrément.

Bon, il faut établir un plan B.

En réfléchissant, je me suis dit que me retrouver en soirée avec lui n'avancerait à rien, et en plus ça resterait impersonnel. Quoi lui dire ? Quoi faire ? L'éconduire devant tout le monde ? Lui expliquer que 'petit copain' pour moi c'était un gros mot ? 
Bref, je ne m'imaginais pas dans cette situation.


J'ai plutôt imaginé un autre plan.
Le faire venir chez moi et boire un verre en mode bla-bla, en espérant que ça vire à l'amitié, et instaurer un climat "friendly" tout sauf sexuel. Je suis assez doué pour ça.




(Vous avez bien remarqué le "Et y'a pas de piège t'inquiète", manière de faire passer l'idée qu'il ne se passera rien)

Résultat : il est arrivé à 22h00, il est parti à 6h30 ce matin. On a discuté toute la nuit, bu de la Chartreuse, mangé des pizzas, on s'est un peu raconté nos vies, mais il y a quand même eu ce petit malaise. Forcément, on s'est quand même trouvés pas mal de points communs, et à la fin de la nuit il attendait très visiblement que je lui demande de dormir avec moi.

J'étais revenu au point de départ. Et Luc qui me disait que c'était pas le genre à coucher le premier soir...
J'ai décliné (en plus j'étais pas très chaud) et il est parti.
Et là quoi faire ? Le revoir ? Coucher avec lui ? Et rentrer dans une histoire compliquée de "tu t'es servi de moi" etc ?...)

A la réflexion j'aurais du simplement évoquer mes attentes... Mais voilà, l'occasion ne s'y est pas prêtée, il ne fallait pas la forcer, et je n'ai du coup pu le considérer ni comme un mec d'un soir ni comme un mec en quête exclusive de petit copain.

Au passage, après un premier bilan, je me rends compte que les premiers à m'avoir souhaité une bonne année 2013, c'est mes plans cul, et non pas mes amis... C'est sans doute un moyen de dire "Je te désire toujours, on rebaise quand tu veux cette année", et c'est bien pratique. 

En plus de ne pas poser de problème de conscience, le bon plan cul t'épargne moult réflexion et explications.






8 commentaires:

  1. Il y a une chose que tu n'as pas tenté, la franchise.
    Et une chose que tu oublis dans les hypothèses: Etre amis.
    Mais forcément quand on est en permanence dans le faux et la manipulation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il se trouve, comme je l'écris dans cet article, que nous n'avons pas encore parlé de ce que l'on recherchait l'un l'autre. Être "franc" sur cette question comme tu dis aurait été simplement hors sujet. Nous supputons pour l'instant ce à quoi l'autre aspire sans nous en parler. Nous n'en sommes simplement pas encore là, nous apprenons simplement à nous connaître.

      Je comprends le tourment que ça peut être pour toi de ne pouvoir mettre de nom sur ce type de relation, mais entre l'amitié, le plan cul ponctuel et le petit copain, il existe d'autres manières de se fréquenter, ce que tu sembles ignorer.

      Supprimer
  2. Parfois, on tue une conversation ou une dynamique naturelle quand on dégaine la carte "qu'est-ce qu'on recherche". C'est pourquoi cette question de franchise ne s'applique pas à la situation que vit Quentin avec ce gars-là.

    Quentin, corrige-moi si je me trompe, mais la frustration dans cette situation vient du fait que même si pour Quentin le mot "copain" est une calomnie presque, il est troublant de voir que l'autre mec--qui cherche ça--lui plait. Et je pense que Quentin est prudent car il sait très bien qu'un mec fleur bleue peut très facilement coucher relativement vite avec un autre mec dans l'espoir que cette baise devienne une relation suivie.
    Donc justement, Quentin joue la carte de la prudence. Cela dit, le monde est bien plus qu'une simple binarité. Pourquoi pas penser à une amitié? Mais après je me dis que cela peut s'averer difficile quand de l'autre coté on cherche une relation à tout prix. En tout cas, il pourrait etre une question de s'accorder du temps pour bien savoir non pas ce que l'autre recherche, mais si la dynamique entre les deux peut vous apporter quelque chose autre que vos attentes respectives.

    Et, un truc hyper intéressant à la fin de l'article: les SMS recus pour le nouvel an de plans cul. En lisant cette curiosité, je me dis que dans un plan cul, il n'y a que du cul. Meme en restant plan cul, il y a un échange d'émotions, et une production de hormones (comme oxytocin, dopamine, ou encore CRF) suite à l'acte sexuel qui crée une sorte d'attachement. Il peut y avoir de plans cul où il y a peut-etre quelque chose qui pourrait etre explorée, mais qui reste eloignée par les deux parties vu que l'idée d'une relation peut etre effrayante suite à quelques déceptions.

    Donc, Quentin, expliques-nous dans un de tes prochains articles, qu'est-ce qui se passe si tu le revois, et il te plait? Absolument hors de question d'envisager de le connaitre un peu plus (et j'entends passer quelques semaines au lieu de sauter aux conclusions comme se fait très rapidement sur Paris)? Meme avec lui l'idée (à long terme) d'une tu-sais-quoi-qui-ne-sera-pas-prononcé resterait bannie?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "un mec fleur bleue peut très facilement coucher relativement vite avec un autre mec dans l'espoir que cette baise devienne une relation suivie. "

      C'est exactement ça, et je l'ai senti chez lui. Un mec qui cherche à coucher dès le premier soir peut très bien n'être en quête que de sérieux. C'est d'ailleurs pourquoi j'ai décliné.
      Je pense que la prochaine fois que nous nous verrons, je lui expliquerai avant de coucher avec lui que je n'ai pas envie de relation sérieuse.

      Supprimer
  3. Ii arrive aussi parfois q'un simple plan cul se transforme au fil du temps en histoire sérieuse. cela n'arrive pas que dans les contes de fée. lol. J'en sais quelque chose.
    Et bonne année :)

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve ça carrément plus intéressant ce genre d'article plein de nuances et de questionnements que les énonciations d'exploits sexuels ou autres. Et le Quentin scrupuleux est carrément cool soit dit en passant. Forensico

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les deux sont souvent mêlés, quand tu bloques pas à la première provocation ^^

      Supprimer
  5. C'est moi qui provoque et c'est toi qui bloque! LOL ;)

    RépondreSupprimer