mercredi 12 décembre 2012

Si je disais ce que j'ai dans le coeur

sur ce blog, juste pendant quelques lignes, très furtivement, on me connaîtrait davantage. Mais suis-je là pour ça ? Que les lecteurs aient une image conforme de moi m'importe peu. Je viens ici seulement pour me connaître. 

Si dans plusieurs posts, j'avais parlé de Wilfrid autrement que comme un poids ou un frein, on aurait pu alors entrevoir sa véritable valeur, et peut-être la mienne. 
Ce garçon rencontré il y a si longtemps, ce premier amour, je l'ai emprisonné puis rejeté, et encore une fois, puis encore une fois. J'aurais pu écrire la vérité, 
j'aurais pu écrire simplement que j'y suis lié à vie.

Si je n'étais pas allé jusqu'à écrire que notre histoire était terminée, j'aurais été davantage compréhensible dans mon désintérêt des nouvelles histoires d'amour. J'aurais ainsi évité de nombreux commentaires sur certains posts, et d'autres, qui donnaient de moi une vision d'un garçon presque cynique, incapable de sentiments.
Il y a d'autres moments où on aurait pu décoder un attachement pour lui, mais il aurait fallu lire entre les lignes.

Si je disais ici l'importance de Wilfrid on ne comprendrait pas pourquoi je ressens le besoin d'autant d'aventures.
Mais heureusement je ne dis pas ça, sans doute parce que, pour citer encore Woody Allen, si je parle autant de sexe c'est parce que je trouve impudique de parler d'amour.

Si je me mettais à parler de ma relation avec Wilfrid, on tomberait dans l'eau de rose, dans des choses mille fois lues. 
Tout a déjà été écrit sur le sentiment amoureux.
Je raconterais les immenses bouquets de fleurs, les viennoiseries au petit matin, ses regards, toutes ces banalités à l'écrit qui sont des moments d'exceptions lorsqu'ils sont vécus.

Si je devais conter notre histoire je ne parlerais que de détails, jamais de généralités, ni de chronologie.
Et s'il me fallait qualifier notre histoire d'amour, je ne trouverais pas les mots, ne voudrais parler ni de petit copain ni de mari... de compagnon à la limite. Pas au sens de concubin, mais au sens propre : "qui fait la même chose que". 

Si je me mettais à parler de nos jours, je raconterais souvent l'absence, puis les retrouvailles.

Si j'évoquais nos nuits je raconterais mon attachement à son sommeil trop rare. J'expliquerais le laisser ronfler et l'écouter heureuxcar il a enfin trouvé le sommeil. 

Je décrirais mon absence de détestation lors de nos disputes et avouerait l'aimer encore davantage pour ça. Car quoi qu'il arrive et qu'elles que soient leur teneur, elles ne peuvent plus rien remettre en cause.

Si je disais qu'après huit longs mois à vivre de nouveau ensemble non par choix mais par contrainte, il partait enfin de chez moi, décollait pour vivre à l'autre bout du monde, on ressentirait, à juste titre, mon soulagement. Mais quoi que je puisse écrire on aurait trop de mal à le comprendre.
On peut aimer quelqu'un et se passer de sa présence, on peut aimer profondément et ne pas pouvoir partager. Et il faut du temps pour admettre ça.

Si je devais ici décrire l'avenir que j'entrevois avec lui je publierais une page blanche, mais qui ne se termine jamais.

Si je parlais de tout ça dans ce blog ce ne serait plus le même, et d'un coup ce que j'y ai écrit depuis bientôt un an perdrait une bonne part de son utilité pour moi. Il est des choses qui ne peuvent que se vivre, et qui perdent leur force posées à l'écrit.

Si je devais décrire mes sentiments pour Wilfrid, un post, ou un blog, ou même tout l'espace qu'offre l'internet n'y suffirait pas.

Et si sur ma tombe, en épitaphe, je ne devais revendiquer qu'un seul honneur, ce serait d'avoir été aimé par Wilfrid.




23 commentaires:

  1. Bah je comprend ton post mais tu te plantes,
    suis certains qu'il y a pleins de garçons qui te lisent et ont sentit cette fragilité... En tout cas moi je l'ai senti... Et si les gens te secouent un peu c'est peut être parcequ'ils sentent que derriére cette eclatitude y'a autre chose... Peut être aussi que les plus vieux en sont passé par là, contrairement à ce que tu penses , et que justement ils tentent de t'eviter les erreurs qu'ils ont commis et la perte de temps (et le reste) occasionné...
    En tout cas suis certains qu'il y en a pleins qui peuvent te comprendre et qui sentent ce que tu viens d'écrire même sans le dire, les mots parfois disent plus à celui qui sait lire entre eux ,que des paroles.
    Bref, t'es pas là pour faire du jamais vu...je crois que ce que tu écris aussi à déja été écris et vécu milles fois... mais comlme tu le dit, ca fait un an pour certains qu'on te suit, et forcément, ça laisse pas indifférent...alors la nature de l'Homme est de te dire des choses quand on pense que tu te fais peut être du mal (pas à court terme, à long terme)...
    Il y a peut être qqc à faire quand même pour qu'entre ton Wilfrid et ta vie sexuelle, tu arrives à te trouver toi et à trouver un équilibre qui, de toute évidence n'est pas là... ne ranges pas W dans un coin , ton cul dans un autre..tout est lié et c'est ce qui te fera toi au final...si tu en rechapes, si tu t'abimes pas trop et mentalement et physiquement...
    Enfin voilà quoi, c'etait juste pour pas que tu te plantes sur les interventions bienveillantes des gens sur tes posts...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. >>> "tu arrives à te trouver toi et à trouver un équilibre qui, de toute évidence n'est pas là..."

      Se trouver soi ok, mais quant à l'équilibre, il correspond à une époque. Et je continue à penser trouver un équilibre en vivant comme cela.

      Supprimer
    2. une époque??? Pas certains de comprendre ^^
      ceci dit évidemment que mettre la clim à fond quand on veut vivre fenêtre ouverte en plein été dans le sud ça donne une température équilibré...mais ce n'est pas l'equilibre pour autant...
      Tu as peut être trouvé des bequilles...mais ce ne sont pas des jambes valides... et à le penser tu risques de tomber en cherchant à courir...
      Que tu ais des plaies à penser on le comprend bien dans ton blog...mais aprés il faut aller de l'avant et se rééduquer puis reprendre une vie entière et "normal"...

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. :-) Moi j'ai bien aimé cet article! Je suis content de voir qu'en te challengeant un peu quand tu allais un petit peu trop loin à mon goût ( cad quand ca sortait du périmètre, à savoir "conseils" pas très avisés aux autres, alors que le blog est sur toi, même si OK c'est censé te servir de "mémo"...)et en secouant le tout on arrive à obtenir ce qu'on pressentait en effet et craqueler légèrement la carapace. Que tout cela est (entre autres) une façon de noyer les souffrances d'antan qu'on découvre un petit peu.
    Mais qu'en revanche, le temps perdu... continue à l'être et même d'autant plus ... Mais on est d'accord, ces "aventures" confèrent le côté intriguant à ton blog. Après le tout c'est de ne pas te perdre là-dedans... car je pense malheureusement que c'est le corolaire de toutes ces histoires. Et que quand tu aspireras à autre chose, tu auras déjà pris bcp trop de mauvaises habitudes pour par exemple faire durer une relation ou ne pas te re-fourvoyer dans tout ca dès qu'une difficulté se dressera (apanage de toute vie de couple), sous prétexte d'avoir (déjà) "trop" souffert... et s'en sevrer sera t-il simple? Sans compter que collectionner et voir défiler autant de "conquêtes" est rarement un aspect recherché chez l'autre et ne feront aux yeux des potentiels "hommes de ta vie" de toi en rien, la plupart du temps, le "copain idéal"... (même si on prend qqn comme un tout)

    Pauvre Quentin malmené avec ces commentaires pas toujours cools dont je me sens l’instigateur (lol) mais qui je pense auront eu le mérite, ne serait-ce qu'un tant soit peu, de te recentrer ou te ramener au rivage, ou du moins t'en rapprocher un petit peu s'il commençait à être trop lointain, pour ne pas le perdre complètement (voire définitivement?) de vue...

    Le méchant-bon Samaritain harceleur-lecteur de ton blog :-))

    RépondreSupprimer
  4. L'honneur d'avoir été aimé et j'éspère l'honneur de l'avoir aimé également?
    Dans la continuité de cette touche de douceur dans ce blog de brute (lol) je me permets de citer le sonnet 116 de Shakespeare qui confirmerait ce que tu as vécu voire vis toujours vu que tu sembles avoir des sentiments qui perdurent pour lui
    "On peut aimer quelqu'un et se passer de sa présence" entre autres.

    "Je ne veux à l'union de deux âmes sincères
    Admettre empêchement. L'amour n'est point l'amour
    S'il change en trouvant ailleurs le changement,
    Ou s'éloigne en trouvant en l'autre l'éloignement.
    Oh non ! il est un phare au regard immuable
    Fixé sur la tempête et jamais ébranlé !
    Pour tout navire errant il est l'astre qui guide,
    Dont on prend la hauteur, mais ne sait l'influence.
    L'amour n'est point le jouet du Temps, dont la faucille
    Emporte en son croissanr les joues et lèvres roses ;
    Il n'est pas altéré par les jours, les semaines,
    Mais endure et survit jusqu'à la fin des temps.
    Si ceci est une erreur, contre moi démontrée,
    Nul n'a jamais aimé et je n'ai rien écrit."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente citation, elle correspond tout à fait à mon post initial.

      Supprimer
    2. Oui mais pas tout à fait non plus. Moi ce que je retiens de ce sonnet c'est surtout

      "L'amour n'est point l'amour
      S'il change en trouvant ailleurs le changement,
      Ou s'éloigne en trouvant en l'autre l'éloignement."

      Tu es quand même allé "ailleurs" et il y a également eu "éloignement"...

      Supprimer
    3. Je comprends la phrase différemment. Si en trouvant ailleurs le changement (comme je le fais) mon amour changeait, l'amour ne serait pas l'amour.

      Or il est resté immuable, comme je l'ai écrit dans ce post.

      Supprimer
    4. Et pourtant... il faut bien admettre empêchement entre vos âmes, si tant est quelles soient "sincères"... En tout cas tu as d'autres priorités pour le moment!

      Supprimer
  5. Mais là où je suis étonné, c'est lorsque je lis des commentaires comme quoi je me perdrais dans les plans.
    Je n'ai pas l'impression de les enchaîner tant que ça (sauf en voyage), et dans mon entourage nombreux sont ceux qui font succéder leurs plans jusqu'à perdre toute considération pour eux.

    RépondreSupprimer
  6. Au dessus de 10 partenaires dans une vie ça commence quand même à faire beaucoup!! :-S

    RépondreSupprimer
  7. Quentin, on dit tous que "ça n'arrive qu'aux autres" ...
    On a tous des amis qui pensaient controler, être différents dans leur façon de consommer etc... et qui aujourd'hui sont abimé par ce milieux, ce mode de vie, incapable quand ils recroisent l'amour de reprendre de saines habitudes, incapable à la longue de nouer de nouveaux rapports profonds avec d'autres car bloqué dans une consommation...et aussi trop souvent, atteints de maladies diverses et variés propre au milieux (Sida, mais aussi et bien plus contagieux, syphilis et hépatites..). Que ton entourage consomme encore plus soit, c'est le propre du milieux et de cette monoculture, mais parceque Staline a fait plus de 56millions de morts, Hitler qui en a fait moins est il plus respectable?...Faut pas se comparer qu'à des homos, la grande majorité de la population ne l'est pas, et les homos parisiens (surtout) sont trés loin d'être équilibrés...
    Ce qui est fascinant c'est de grater jusqu'au fond des gens...et de voir que derriére le bon temps il y a souvent bien des blessures (comme dans ton cas) et pour moi, ce n'est pas masquer ces blessures que d'être équilibrer...
    Bref, je ne te fais pas la morale, mais bon...pas l'impression que ton enchainement de plans te mêne vraiment à avancer.. tu traites peut être les symptomes mais pas le fond...et ces medicaments de surface peuvent être trés toxiques...

    RépondreSupprimer
  8. Si ce n'est pas de la morale ça y ressemble pourtant bien. ;)

    Mais qui a dit que l'équilibre était d'être en couple ? Était d'avoir des relations sexuelles avec un seul partenaire ? ou deux ? ou même trois ? Qui a dit que c'était de baiser une fois par semaine ? Qui ? C'est écrit où ?

    Quand je vois mes ami(e)s en couple autour de moi, je ressens intensément chez la plupart leur frustration, leur manque, leur ennui. Leur déséquilibre. L'amour est là, et pour beaucoup d'entre eux il n'y a qu'une seule manière de le vivre : en sacrifiant autre chose.

    RépondreSupprimer
  9. Je n'ai pas dit ça non plus.
    D'ailleurs tu vois l'association que tu fais parles d'elle même...comme si en couple on ne devait baiser qu'une foi par semaine...
    Il n'y a pas de régle absolu dés lors que tout se fait dans l'equilibre et la sincérité... J'ai vu des pseudos couples "serieux" malheureux comme des chiens batus car dérriére il y avait l'ennui et l'absence de communication(curieusement ceux là fréquentaient et avaient les usages du milieux), j'en ai vu en couple sérieux et qui étaient totalement épanouis car il y avait un veritable échange(etrangements eux se trouvent dans la vrai vie et pas là où on va pour trouver)... d'apparence les deux étaient les mêmes..mais quand on connait intimement on s'aperçoit que certains ont bati leur couple dans l'honnêteté face à eux même et donc à l'autre, et d'autres (la majorité des gens) sur des images,d'eux même et souvent de l'autre...

    Tu vois justement ce que tu constate dans ton entourage ce n'est pas une conséquence de l'amour..mais de l'individualisme... Ces gens se conaissent ils vraiment? Etaient ils déja heureux avant où ont ils espéré (sans le dire et inconsciemment)d e leur couple des choses qui n'en dépendent pas comme trouver l'equilibre personnel? J'ai noté et des amis specialistes me l'ont confirmés, que plus on est mal avec soit même plus on se raccroche à ce que l'on peut... Et en général les gens se raccrochent à un couple...Et c'est là que tôt ou tard ça foire... Comment partager sur le long terme ,ce que l'on est avec un autre quand on ne refuse de le savoir soit même?
    L'Amour vrai est une liberté ,pas un renoncement.Si quelquepart on à l'impression de renoncer à quelquechose de profond pour l'autre c'est que la relation est faussé. Si l'on a toujours été soit même,l'autre nous aime sans qu'on doive se renier...Mais souvent on est pris au piége de la seduction ...et on se perd de vue...
    Mais pour trouver l'amour, encore faut il se laisser le temps de le trouver et avoir la volonté pour ne pas céder aux pressions et formatages sociaux (type pd=vie de plans cul,type passé un certain âge on doit être en couple) etc..Cela demande du courage de ne pas se conformer bêtement au mode de vie de notre catégorie sociale...
    Rien n'est donc écrit, mais je reste persuadé que la clef c'est d'être réfléchis en chaque chose, de décider d'un plan cul plutot qu'une pulsion ne le fasse pour nous...De comprendre pourquoi on fait ci ou ça et le cas échéant de chercher pourquoi on agit différemment de ce qui est bon pour nous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (je sais pas combien il y a d'"Anonyme" ici, si c'est toujours le même ou pas, mais bref)

      >>> "Il n'y a pas de règle absolue dés lors que tout se fait dans l’équilibre et la sincérité..."
      Non il n'y a aucune règle, je ne nie à aucun moment qu'on puisse être heureux en couple, beaucoup de mes potes aussi sont très épanouis comme ça, car c'est le mode de vie qui correspond le mieux à leur idéal, qui console leurs névroses, qui les apaise.

      >>>"L'Amour vrai est une liberté ,pas un renoncement."
      Je souscris totalement, et j'en reviens à ma publication initiale.
      Il est difficile d'admettre qu'un mode de vie différent, comme le miens (qui ne se limite pas aux plans cul, comme décrit plus haut), puisse être aussi épanouissant qu'un autre, fruit d'une réflexion plus que d'un guidage de ses pulsions, et qu'il puisse apporter autant de satisfaction. A condition peut-être, de se sentir aimé, et pas seulement désiré. Ce qui est le cas.

      Supprimer
    2. Pourquoi veux tu qu'un couple ça soit forcément pour correspondre à un idéal ou consoler une névrose??????
      Tu as vraiment un probléme de conception de la relation amoureuse... Tu n'en as jamais parlé mais quels modéles as tu eu? peut être y a t il à creuser du coté de tes parents ou de tes trés proches parceque franchement on dirait que tu es incapable de concevoir la relation amoureuse comme libre, épanouissante et équilibré, ne répondant qu'à une chose, un amour réciproque...

      Ton mode de vie n'est pas différent Quentin. Tu vis comme l'immense majorité des pd ...acceptes le.Quand tu dis ça on se demande si tu as des confidents ,parceque si c'etait le cas tu verrais bien que tu es loin d'être différent sur ta consommation sexuelle...
      Moi je veux bien admettre qu'on s'épanouisse dans l'assouvissement de n'importe quelle névrose. Les psychotiques sont heureux,sincérement et profondément lorsqu'ils s'adonnent à leurs névroses... Mais sont ils pour autant dans ce qui les fait évoluer et progresser humainement tout au long de leur vie? Je ne pense pas...
      Franchement , ne te braques pas, personne ne te juge, au contraire, personne ne te critique.... je pense juste que ceux qui commentent sont bienveillant. Si on sentait que tu étais si apanouie on se contenterait de lire tes récis en détails (d'ailleurs tu détails moins qu'au début :o ) en se branlant...mais je crois que ton épanouissement n'est pas ce qui transparait... ce qui ressort c'est que tu as des questions en toi dont tu cherches les réponses, que tu as des vides dans ta vie, que tu as des manques,des blessures...et que ce qui fait peur c'est de sentir que tu es en train lentement mais surement de te convaincre que ton mode de vie est la solution alors qu'il n'est qu'un symptome de qqc qui cloche... La fiévre montre bien qu'un corps se bat,certes on peut s'en réjouir ...mais s'il s'agit d'une primoinfection, elle n'empêche pas qu'on soit seropositif ensuite...et à vie...
      ps: je suis un anonyme qui écrit souvent mais pas le seul non ;)

      Supprimer
    3. Parce qu'on est tous névrosés, c'est pas moi qui l'invente ^

      Quoi que je puisse dire ici ça ne pourra être entendu que comme les paroles d'un homme perdu, se voilant la face et courant sans le savoir vers son malheur.

      La dictature du couple sera toujours là avec ses arguments vaguement psychanalitiques, auxquels on ne peut rien répondre car par définition ils n'ont pas de base. Les intégristes de la fidélité seront toujours présents pour m'expliquer que je fais fausse route parce que j'y échappe, jugera sans cesse ("Tu as vraiment un probléme") en se gardant bien de le faire ("Franchement , ne te braques pas, personne ne te juge"), tout en vous comparant aux psychotiques. Ajoutez à cela le mot "séropositif " et ils sont sûrs de leur effet.
      Les dictateurs seront toujours là pour vous faire dire le contraire de ce que vous décriviez au départ. ("on dirait que tu es incapable de concevoir la relation amoureuse comme libre, épanouissante et équilibré, ne répondant qu'à une chose, un amour réciproque")

      Je n'avais pas songé, il y a un an, qu'en publiant une seule (petite) facette de sa vie, on se réduisait forcément à ça et qu'on en déduirait que cette facette décrit et explique tout. Quel naïveté.

      Supprimer
    4. Lol! ca me fait rire. J'adore "dictature du couple" (?) et "intégristes de la fidélité" (!!)

      Évidemment qu'on te juge! On lit tes commentaires et ta vision des choses qui sont donc automatiquement soumis à notre jugement, l'homme juge qu'il le veuille ou non. En même temps ca fait partie de ce que tu dois assumer en publiant ca sur un blog, support qui permet de faire des commentaires. Sinon il fallait choisir une autre interface.

      Je saisis pas trop le concept de dictature du couple, personne n'est forcé à être en couple et une fois en couple il n'y a pas tant de diktats que ce que ca laisse entendre, je pense que les choses s'ajustent naturellement entre et selon les personnes... Et si ca ne colle pas il y a rupture. Etant entendu que pour moi une personne incapable d'être seule et qui cherche à être en couple coute que coute uniquement pour... "être en couple" ou "noyer sa solitude" ne pourra jamais être heureuse en couple. Eh oui! il faut savoir être bien seul et ne pas s'ennuyer avec soi-même (il faut se construire et devenir intéressant soi-même sans besoin des autres avant) sinon il y aura bcp de difficultés en couple, en faisant justement subir ses névroses à l'autre et en mettant la pression sur les attentes qu'on a vis à vis de lui et qui sont déplacées et vouées à la déception. Là c'est malsain.

      Une rencontre évolue naturellement vers le stade de couple (ou pas) et la compatibilité devient harmonieuse (ou pas) "comme le jour se fait lorsque la nuit s'en va". C'est un chance quand ca arrive et très difficile à obtenir dans les conditions optimales, d'où l'intérêt de l'entretenir, conserver, faire durer. C'est pas possible avec tout le monde. Les névroses oui on en a tous plus ou moins mais il faut les avoir réglées au moins en grande partie avant de faire sa vie avec qqn, construire, avoir des projets de vie sur des décennies. (une fois qu'on sait que ca peut fonctionner et qu'on peut s'engager avec CETTE personne.)

      En passant, il semblerait davantage que pour ta part tu sois soumis à une dictature du sexe et à tes instincts / envies non maîtrisés qui se banalisent en habitudes. En ca, pour moi tu n'es pas libre et même soumis. Comme un fumeur à sa clope et un ivrogne à sa dose de rhum.

      La fidélité est qqch de naturel aussi je pense. Quand on est amoureux, on ne pense naturellement qu'à l'autre et on ne veut que l'autre, le voir et être auprès de lui est le seul objectifs recherché, on est "en manque" en permanence de l'autre etc et celui qui se mettrait en travers de sa route même à poil et provoquant, on aurait juste envie de lui dire "mais putain mais dégage de là il faut que je rejoigne l'autre, j'en peux plus là". C'est pour imager lol

      Après s'il y a d'autres envies c'est que des caps sont franchis et que tout cela est remis en question. Et il faut du travail pour entretenir un couple et c'est là ou le défi devient intéressant, se réinventer etc.pour conserver cette chose si précieuse qu'on a réussi à obtenir dans une cumulation des conditions et critères complexes à obtenir pour faire durer. Et puis c'est ca qui est beau aussi dans la vie, les couples qui ont duré et qui se connaissent par coeur, sereins et main dans la main en toutes circonstances... au final c'est ce qui restera le moment venu de quitter ce monde, le reste aura d'importance... Et ca ca se construit dès que possible (pas trop tot non plus) mais agir comme tu le fais je pense que c'est amoindrir ses chances d'obtenir ca un jour. S'immerger dans une optique court terme avec situations immédiates de consommation et besoins à assouvir où on ne se "transcende pas".

      C'est ca qui est intéressant aussi dans la vie, arriver à se "sublimer".

      Encore une fois, ce n'est que MON avis lol et visiblement pas à la portée de tous... mais je pense que c'est un chemin épanouissant.

      Supprimer
    5. Ah j'ai oublié la mauvaise foi dans ma description ^

      Alors puisque tu fais semblant de ne pas avoir compris :
      Je ne pointais pas le fait que tu juges, mais justement le fait que tu dises ne pas juger. Je ne disais pas que le couple était une dictature, je parlais bien de toi, bien que tu sois anonyme, qui plaque la maladie mentale sur ce qui n'est pas dans ton moule.

      Je pourrais alors à mon tour dire ce que je ressens de ta personne, de ton épanouissement et de ton degré de solitude à la lecture de tous tes commentaires, je pourrais aussi être tenté de te qualifier...
      Ce que je me garderais bien de faire.

      Je me contenterai de passer désormais sur tes interventions insultantes, sûres d'elles, sans aucune place au doute, qui présument de tout et utilisent le "on" comme si tu parlais au nom de plusieurs personnes.

      En attendant, le reste de mon post sur l'intégriste reste valable.
      Allez bon week end

      Supprimer
    6. Tu réponds à qui là? fais gaffe de pas amalgamer plusieurs posts, on est pas tous du même avis.

      Supprimer
  10. Ca fait du bien de lire ce genre de réponse qui sort du prêt à penser gay... j'éspère qu'on est une majorité silencieuse lol

    RépondreSupprimer
  11. Tu vois, tu prends la mouche Quentin car dans le fond ça t'arrange...tu as une façon manichéenne de prendre les choses (cela transparait déja dans ton blog) ....
    dans le fond je pense que tu es assez immature...
    Si tu penses avoir tout résolu, tout trouvé, tt compris,(bah oui puisque ceux qui tentent de réfléchir avec toi, eux ne comprennent rien et surtout pas toi s'ils ne vont pas dans ton sens) alors pourquoi toutes ces intérrogations?
    Puisqu'on a tous tors dans ce cas,as tu déja songé à en parler à un conseil neutre?un puy par exemple?

    RépondreSupprimer