mercredi 5 décembre 2012

Quand commence le harcèlement ?

Dès qu'on a exprimé qu'on ne voulait pas aller plus loin ? Une semaine après ? Après trois nouvelles tentatives ? Quatre ?

Peut-être vous souvenez-vous du mec que j'allais voir dans l'ouest parisien, et du demi-tour que j'ai fait sur le trajet car j'apprenais qu'il n'embrassait pas (ouais on a chacun nos trucs, moi c'est ça). Il avait insisté en me disant de reprendre le métro et de terminer mon trajet, car il tenait assez à me voir.

C'était le 28 octobre dernier (important). Ça s'était simplement terminé par un texto d'aveu d'erreur de ma part, que j'espérais qu'il prenne pour des excuses : "- C'est ma faute, d'habitude je m'assure du minimum, et pas là", ce qui est la vérité, c'est d'ailleurs comme ça que je terminais mon article qui était consacré à cet échec.

Ce mec (dont je ne me souviens plus du prénom d'ailleurs, mais lui se souvient du miens) m'a relancé le lendemain, le surlendemain, il a observé un jour de pause avant de remettre une dernière fois ça le 1er novembre, à deux reprises.

Ayant été assez clair dans mes derniers messages du 28 octobre, et n'ayant répondu à aucune de ses relances, je pensais l'affaire enterrée. Il m'a réécrit le 18, avec me prénom, d'une manière légèrement péremptoire.




Ou alors il se fout de ma gueule...

J'ai hésité à lui réécrire pour le repousser fermement (ce qui serait quand même lui adresser un signe), ou bien à faire le mort.
Ou alors me décider à donner mon numéro moins facilement à l'avenir...

Mais depuis un mois, plus rien... il commence presque à me manquer.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire