jeudi 22 novembre 2012

Voilà c'est ça qui me dégoûterait

de faire des plans, la raison pour laquelle je me calme pour plusieurs semaines.
C'était la smsvideomix hebdomadaire mardi au Spyce, j'y étais avec Ariel, puis Alex et Antoine, deux potes lointains que je n'attendais pas ce soir là.
J'avais pour une fois envie de partir avec un mec, était plus désinhibé que d'habitude, plutôt chaud, et rencontrais ce David au dessus des escaliers qui mènent au fumoir. 


hier soir au Spyce, sauras-tu me retrouver ?
(photo officielle)

Magnifique petit black très entreprenant, passif, qui me laisse avec mes potes pendant qu'il finit son verre, avant de vouloir n’emmener chez lui Boulevard Sébastopol, à deux pas du Spyce. Sur le chemin il parle beaucoup, écoute, dit tout ce qu'il pense, pas de non-dit ni aucun malentendu possible.

Je n'avais objectivement aucune raison de me méfier. J'étais très excité.

C'est en passant à côté de Centre Pompidou qu'il me propose d'aller boire un dernier verre dans un sex-club avant d'aller chez lui. Ce sera le Secteur X, à deux rues de là. A ce moment là je me suis demandé, et lui ai demandé :

"- Pour quoi faire ?"
"- Simplement pour boire un verre avant d'aller chez moi." 

Evidemment je n'en croyais pas un mot, et je penchais pour la solution de l'exhib qui voulait baiser en public plutôt que dans son appart.
 Je pensais alors à Cyprien qui dit à ses minets dans les jaccuzis des saunas "-Attends on ira dans une cabine plus tard, profitons encore un peu de la chaleur" pour finir de les chauffer devant tout le monde et les baiser au milieu des autres qui se branlent en les regardant.

Erreur. Le but de David était de chercher un troisième mec pour rentrer partouzer chez lui.

Je n'ai rien contre sur le principe, mais si vous connaissez les sex-clubs parisiens, on peut dire tout au moins que les top-models s'y font plutôt rares. Je déclinais donc les propositions de David, ma conquête de la soirée. Lui tripait sur les grosses bites, et il faut reconnaître que ce n'est pas ce qui manquait au Secteur X. Certain d'entre eux qui déballaient tout me battaient à plate couture. Il faut dire que ce David est 100% passif, et ayant enquêté sur moi, il doutait manifestement de mes performances en tant qu'actif. 

Je l'ai senti progressivement en train de décrocher de moi, et fixer ses yeux sur un butch au jean déboutonné qui se touchait en nous regardant. Décidé à reprendre les choses en main (j'aurais honnêtement eu peu de scrupule à ne pas m'accrocher et le laisser m'échapper si un autre mec m'avait plu davantage), je me suis rappelé à lui en le chauffant un peu : 

Prenant le contre-pied ce qui nous entourait dan ce sous-sol sous éclairé, l'embrassant lentement dans le coup, lui caressant les cuisses puis les fesses, posant ma main sur ma nuque et avançant mon bassin sur lui pour lui montrer que j'étais à point, la tentative de diversion fut réussie. 
N'y tenant plus il me suçait brièvement au sous-sol devant les mecs présents, puis m'a finalement assez vite proposé de partir, car trois mecs venaient frotter leur queue sur moi (forcément, un mec un peu jeune et impudique est plutôt rare dans ces endroits).

Bref, arrivé chez lui ce que je craignais se confirmait sous mes yeux : 
David était l'archétype de celui qui consomme le cul. Qui se fout pas mal d'embrasser, qui porte des jock-straps en pensant que c'est sexy, a incliné le miroir de sa chambre pour qu'il reflète ce qui se passe sur le lit, se fout directement à quatre pattes en attendant qu'on l'enfile, ne quitte quasiment pas son flacon de popers, ne parle que de ta bite pendant qu'il baise, en se contrefichant du reste de son propriétaire. 

Incompatibilité totale. 

Ceci dit j'aurais dû m'en douter lorsqu'il lorgnait au Secteur X sur des quinquagénaires certes bien montés mais ventripotents et pas très nets. Et inutile de dire qu'il était pas fan du préservatif. Pourtant, le pire c'est qu'humainement je l'appréciais.
C'est donc finalement resté assez soft, j'ai quand même joui sur lui pour ne pas en plus partir frustré, mais avec un sentiment étrange de mauvaise expérience.

Peut-être avais-je rencontré le miroir de ce quoi vers je tends, et qui me ferait peur ?

J'espère être calmé avant de devenir comme lui : indifférent sexuellement à l'identité mon partenaire.

Pour l'heure chaque rencontre reste magique. Stressé et flatté par l'intérêt de l'autre; à chaque nouveau mec, c'est comme si c'était la première fois.

Si ça change, tuez-moi.





6 commentaires:

  1. Ahaha, malheureusement on peut pas être chanceux à tous les coups... T'auras plus de chance la prochaine fois ;-)
    Tu veux pas donner un petit indice sur l'endroit où tu pourrais te trouver sur la photo ? :)
    Coin supérieur gauche/droit ? :)

    RépondreSupprimer
  2. Aucun indice, j'ai pas trop envie de me faire cramer par mes potes ;)

    RépondreSupprimer
  3. Pourtant, en publiant cette photo tu prends déjà un risque de te faire cramer, tu crois pas ? :/

    RépondreSupprimer
  4. allez un indice, à force de lire ton blog, j'en suis gaga !!!

    UN INDICE UN INDICE UN INDICE UN INDICE UN INDICE UN INDICE…………

    BIZ
    FAREED

    RépondreSupprimer
  5. Je t'ai pas vu pourtant je te connais :( ! En revanche j'ai vu le gros porc du club 18

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu crois pas que je vais me faire griller comme ça ;)
      En fait j'ai baissé ma tête quand la bombasse de photographe a pris la photo

      Supprimer