mercredi 14 novembre 2012

Un truc important

que j'ai noté pendant ce weekend de débauche dans le sud : un actif qui s'occupe de la queue du passif, c'est tellement mieux. 
Ce mec du quartier de Joliette à Marseille, rencontré vendredi soir juste avant Donatien (dont il faudra vraiment que je vous reparle), a fait la différence grâce à ça. Non seulement ça diversifie le plaisir, mais en plus on se sent davantage désiré en tant que mec.

J'ai voulu appliquer cette recette finalement de bon sens samedi à Nice avec Christopher : une jeune follasse de Menton passée par le sauna "les Bains-Douches" cette après-midi là pour se faire sauter.
Je suis toujours en admiration devant ces garçons effeminés et maniérés qui se révèlent accrocs au sexe et perdent sitôt le verrou fermé toute contenance. En général je leur plais peu, et lui m'avait frôlé dans un couloir d'une manière torride en faisant frôler son bras gauche sur mes pectoraux en passant lentement.


J'ai donc décidé d'utiliser davantage mes mains à bon escient avec lui.
Erreur : certains mecs sont uniquement passifs car au delà d'aimer se faire pénétrer, ils sont aussi éjaculateurs précoces (oui je les ai un peu collectionnés ce week end...) 
Christopher était de ceux là, et j'ai du immédiatement oublier la règle que je venais d'apprendre la veille.

A force je devrais le savoir : 
Lorsqu'on apprend une règle de vie, il faut tout de suite trouver dans quels cas ne pas l'appliquer.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire