mardi 23 octobre 2012

"Metro DF", je suis tombé dessus

il y a à peu près huit mois sur un site porno qui renvoyait vers le xhamster gay. Par la suite j'avais voulu la retrouver mais pas moyen : la jungle des vidéos du net rendait la tâche impossible.
C'est hier que je suis retombé dessus tout à fait par hasard.

De mon humble avis, c'est simplement la plus incroyable vidéo exhibitionniste mise en ligne sur le web.

Elle s'appelle "Metro DF", dure 42 mn, et reconstitue deux jours de la vie sexuelle dans le métro de la ville de Mexico. Et il s'en passe de belles ! 
Tous les lieux du métropolitain y passent : stations, wagons, escalators et même les toilettes. Sous-titrée et horodatée, tour à tour voyeur ou exhibs, les hommes s'y touchent, s'y draguent et s'y branlent.

Il faut voir ça :



 


La plupart des scènes filmées sont soft (branles et fellation), mais on peut quand même assister à une sodomie à 32'00". Les participants en tout cas vont rarement jusqu'à l'éjaculation. Deux d'entre eux s'embrassent quand même, à 35'00". Un peu d'amour.

Même si elle est sensée de passer sur deux jours, la réalisation a du demander beaucoup plus de temps. On a du mal à imaginer que toute cette débauche et toutes ces dépravations puisse se passer en une si courte période.

Lorsque je l'ai vue pour la première fois, l'excitation passée, je me suis posé pas mal de questions :


- Comment s'y prend-il pour tester les mecs ?
- Comment évite t-il de se faire dénoncer s'il tombe sur des hétéros ?
- N'a t-il pas peur de se faire casser la gueule ?..
- Les mecs ont tant envie de baiser que ça tout le temps, et n'importe où ?
- Est-il si beau que ça pour séduire tous ces hommes ?
Pour ça, on voit rapidement une partie son visage qui commence à sucer, à 17'08". En effet, il a l'air pas mal du tout.

On se demande aussi où est cachée la caméra. Est-elle visible des partenaires ? On peut remarquer qu'elle tombe par terre 23'05", le mec qui se fait sucer la regarde alors un moment, visiblement curieux, mais ne proteste pas. Dans un premier temps je me suis dit que la caméra était probablement dissimulée dans un objet, sac ou étui. Je me dis à présent qu'il devait s'agir d'un téléphone.

L'auteur (qui doit avoir sacrément chaud au cul), capture des scènes impensables, comme à 23'44" où le mec se masturbe sur son siège en face d'un autre mec, comme s'il ne remarquait pas la caméra dans son dos. Hasard ? mise en scène ?

On peut se dire alors qu'il s'agirait d'un fake, filmé avec des potes complices. Peu probable : Sont présents trop de gens d'âges, de style et de milieux sociaux différents  trop de témoins, et leurs attitudes sont on ne peut plus naturelles. De plus, il montre les approches de séduction, très réalistes, et garde au montage même les hommes curieux qui passent leur chemin, comme à 20'17"
Il se passe aussi des scène au milieu de beaucoup de témoins, ce qui serait très difficile à reconstituer, comme à 37'05". 
Et il faut reconnaître que le métro de Mexico à l'air particulierement bien fréquenté en gays de tous genres...


Enquêter sur les origines de cette vidéo n'est pas aisé. Son histoire est difficile à tracer. Mise en ligne le 4 avril 2004, elle a été vue sur xhamster 440 000 fois, sans compter les vues sur d'autres sites où la vidéo a été uploadée.

S'il s'agit bel et bien de scènes enregistrées dans le métro de Mexico, la vidéo est bizarrement sous-titrée en portugais et non en espagnol. Elle est signée d'un certain Victor Rios, et a été montée à Rio de Janeiro (Brésil) en 2010. Peut-être la vidéo d'un touriste en vacances au Mexique ?... Au nom de Victor Rios le web ne répond qu'à une seule occurrence : un acteur porno latino actif.

La description du site xhamster laisse penser qu'il s'agit de différentes vidéos étrangères les unes des autres qui auraient été assemblées pour en faire un film de quarante deux minutes. On peut la traduire du portugais par : "Documentaire réalisé avec des images prises à partir d'Internet qui révèle les pratiques sexuelles à bord des trains et des quais de métro dans le district fédéral du Mexique."


Or, rapide vérification faire, aucun des extraits n'existe indépendamment des autres sur le web. De plus, on remarque que la manière de procéder (aborder les mecs, hauteur de la caméra, qualité d'image) est toujours la même, ce qui laisse penser qu'un seul et même auteur est derrière toutes ces images.

Un auteur dont le courage dans le voyeurisme et l'inconscience dans l'exhibitionnisme force le respect. 

Et l'admiration allez disons-le.



1 commentaire:

  1. Un bon article pour ce qui est une espèce de tradition à Mexico :
    http://tetu.com/2017/11/13/cajita-feliz-drole-de-tradition-gays-metro-a-mexico/

    RépondreSupprimer