samedi 8 septembre 2012

Sur ses photos quelquechose clochait,

il était grand, métisse, mince, et semblait complexé dans les réponses qu'il me donnait. Comme s'il souffrait d'être mal foutu (ce qui n'était pas le cas), laid (il était pas magnifique mais avec un charme de racaille qui était loin d'être négligeable) ou mal monté (on n'évoqua pas le sujet). La discussion est sur le mode courtois, on apprend même à se connaître un peu, je pars en Afrique pendant deux semaines et on reste en contact pendant ce temps, sans même s'être encore rencontrés.

Ses photos sur grindr étaient assez softs. Beaucoup de clichés lambda, dont quelques uns en maillot de bain.
Difficile d'ailleurs de se faire une idée en photos , malgré les speedos assez moulants qu'il porte.



C'est disposé bizarrement à l'intérieur, ça ne paraît pas particulièrement gros, mais ça pourrait l'être... Ca pourrait être aussi un subterfuge, comme ces coques ou ces attaches de chez ES ou Aussiebum qui exagèrent le paquet.

Ça se tourne autour pendant un moment, il se dit très intéressé par moi, qu'il a très envie de me voir, mais fait comme si quelquechose pouvait bloquer de mon côté.

Je décide alors d'en avoir le coeur net et de le chauffer avec des photos de moi un peu plus hot... En réponse il tarde un peu à m'envoyer des nus de lui. Je ne les lui réclame pas, il faut que ça vienne de lui. il termine avec une série de quatre photos, dont la dernière est un nu intégral, de face et au repos, pris avec son iphone.

Et là, je découvre un sexe surdimensionné, exagérément long, circoncis, et à la largeur qui peut éventuellement s'avérer... douloureuse, selon l'usage qu'on ferait de l'engin.

Ce que j'avais vu sur la photo s'expliquait alors : la position de son sexe était choisie pour en diminuer visiblement la taille, et le fait de l'orienter vers le bas en faisait amoindrir le volume.

J'ai compris alors qu'à Paris, aujourd'hui, avec tout ce climat de chasse au gibier qui règne dans les méthodes de drague dans la capitale, il était encore possible de trouver un garçon compléxé par la grande taille de son sexe. 
Là où un nombre incalculable de garçons en font un argument de vente en tête de profil, lui, décidait de cacher cet avantage. 

A y regarder, et en comparant avec la photo de nu, s'il avait du mettre son sexe sur le côté, on n'aurait plus vu que ça, et malgré le port de son maillot de bain, ses co-plagistes auraient été en droit de juger l'acoutrement provocateur, voir même exhibitionniste.

Rencontre prévue ce week end.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire