jeudi 19 juillet 2012

Ça a été long, très long,

mais j'ai enfin trouvé un plan cul à Bourgoin-Jallieu, le bled où habite ma mère dans l'Isère et où je passe une petite semaine. J'ai vécu 18 ans ici et je n'y ai jamais vu aucun pédé. Une vraie souffrance.
En y revenant fréquemment depuis quelques années, je n'avais vu que quelques mecs louches et passablement pervers sur grindr.


Ce n'est que depuis six mois environ, avec la popularisation des smartphones, que j'ai vu apparaître des mecs pas trop mal sur l'application. Bon, pas des méga bombasses non plus (On est à Bourgoin-Jallieu, c'est relativement allégé en top models..) mais en tout cas assez de mecs potables pour pouvoir faire un choix raisonnable.


Hier soir je n'avais pas baisé depuis au moins trois semaines (oui,quand je vous dis que je baise pas c'est vrai, en ce moment je. ne. baise. pas.) et je me laissais un peu accoster par les mecs pas terribles du coin. Je n'ai pas répondu à ce David, ni à la photo de sa tête, mais en revanche je n'ai pas pu m'empêcher de sauter sur l'occasion lorsqu'il me fit suivre la photo de sa teub. Vingt et un centimètres, longue et fine, un gabarit inhabituel pour moi, que rien n'excite plus à présent que me taper des trucs que je me suis jamais tapé auparavant.


Enfin.


Le mec était vraiment pas terrible, même un peu grassouillet, mais en m’emmenant sur les hauteurs de Plan Bourgoin pour me prendre sur le capot de sa voiture dans un chemin de terre, il m'a fait franchement prendre mon pied.


Moi qui cherche un PQR (Plan Cul Régulier, pas Presse Quotidienne Régionale) quand je descends m'ennuyer ici, je l'ai peut-être trouvé. Je pensais qu'il n'en avait rien à foutre de me revoir, qu'il était du genre de mec, un peu comme moi, qui ne baise habituellement qu'une seule fois avec les gens. Et ce matin il m'a recontacté, mine de rien.
En fait il culpabilisait d'avoir éjaculé trop tôt. C'est vrai que ça n'avais pas duré très longtemps, mais la durée pour moi n'est pas quelquechose de très important. Il ne peut pas recevoir non plus, et ce n'est pas non plus un problème :


Je suis déjà emballé par l'idée de changer d'endroit, de l’emmener, et de baiser avec lui dans tous mes anciens lieux de frustration alentours, où je me lamentais, me masturbais adolescent, en me disant qu'il me faudrait bientôt fuir à Paris car rien ne m'arriverait dans cette maudite ville.


Et cette sensation, précieuse, de rattraper du temps perdu.






1 commentaire:

  1. C est déprimant par contre Quentin quand l univers cet enfoiré t a tout donné. TOUT. Sauf une grosse bite. 😓

    RépondreSupprimer