lundi 20 février 2012

Baiser sous l'effet du shit

j'avais jamais essayé. Et pour cause, je ne fume pas, même du tabac. J'ai bien crapoté deux ou trois mègots au collège comme tout le monde mais je n'ai jamais trouvé l'intérêt. Ça fait mal à la tête, donne mauvaise haleine, et ça coûte une blinde. Le petard c'est pareil, j'ai un lointain souvenir de couloir où j'avais l'impression d'avoir des jambes de trois mètres de long mais c'est tout. Pas de quoi donner envie de me ruiner et de risquer le pénal.


Jusqu'à hier soir quand je me retrouve chez ce mec (trouvé sur un site de rencontre un peu particulier auquel je viens de m'inscrire, peuplé de types plutôt sympas, autoreverses et hyper bien membrés) en train de le sucer dans son appart de la Porte de Saint-Mandé, alors qu'il allume une clope qui visiblement s'était éteinte pendant mon arrivée. 

Il y a quelques mois ça m'aurait encore saoulé en imaginant sa langue en éponge à nicotine quelques secondes après dans ma bouche, je me serais même dit "non mais il en a rien à foutre là", mais ça m'a plutôt excité. En fait parce que j'ai immédiatement pensé à un porno sur lequel j'étais tombé voilà quelques semaines où un mec style militaire fumait imperturbablement une cigarette tandis qu'un minet s'éclatait sur sa teub. Le plus excitant était à la fin, quand le mec a continué à fumer très lentement en regardant ailleurs comme si de rien n'était alors même qu'il était entrain d'ejaculer abondamment sur le visage du jeune mec.



Bref, il me dit de tirer une taf en m'assurant que ça me détendra (bon j'étais pas particulièrement tendu pourtant), et qu'en gros ça vaut mieux vu ce qui m'attend... Comme je n'y connais rien et que je suis pas mal naïf parfois, je lui demande ce que c'est, et le crois sur parole quand il me répond "du tabac"...
Et comme je ne fais jamais rien à moitié, je tire une grande bouffée que j'inspire à plein poumons.



Et là il a eu un effet à deux temps :
  • 1. J'ai eu un gros étourdissement où je voulais absolument lui demander ce que c'était vraiment avant de me laisser m'évanouir, éviscérer, et enterrer vivant dans le bois de Vincennes
  • 2. Une giclée énorme d'hormones qui m'ont fait reprendre à peu près conscience, valser mon t.shirt et me lâcher à 100% à une rapidité jamais vue, sauf en période de très forte excitation.

Comment se fait-il que personne ne m'ai jamais dit que baiser sous shit faisait cet effet ? Il y a un secret à garder ou quoi ?
Il faut dire qu'il a été le premier surpris des effets produits, étant habitué et  hyper zen..


Il m'a refait tirer deux tafs par la suite en me disant de respirer avec ma tête plutôt qu'avec mes poumons. Le premier effet kiss-cool a largement valu les suivants.


Toujours est-il que c'est le genre d'expérience à ne tenter éventuellement qu'une seule fois, et loin de moi l'idée de le conseiller à quiconque.
Je suis trop soucieux de n'être dépendant de rien et d'être en mesure de garder toutes mes capacités au cas où, pour retenter ce genre d'artifice potentiellement addictif.

...en tout cas volontairement.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire