lundi 2 janvier 2012

À l'ombre...

L'anonymat est au blogueur la clé de la liberté et de l'honnêteté. Pas besoin d'enjoliver ce qui arrive puisque personne ne sait qui on est.

J'écris au jour le jour, je fais peu de brouillons. Je ne me retiens pas. J'essaie de choisir le mot le plus précis, même s'il est grossier. Je choisis majoritairement le style parlé car il rend au mieux le bouillonnement perpétuel de l’excitation de mon esprit.
Après avoir rédigé je laisse reposer une ou deux heures puis je relis avant de poster. Je ne réécris pas, je n'efface jamais. 

Puisque ici je ne suis personne, je ne ménage personne.
Je change les prénoms de mes partenaires, mais si l'un d'entre eux me reconnaît, qu'il n'en dise rien : si je suis découvert j'arrêterai d'écrire.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire